IMG_0601.JPG

Le Shiatsu Bio-énergétique :

 

"Lorsque la main remplace l'aiguille"

Le Shiatsu Bio-énergétique pratiqué et enseigné au CRESEC est né du syncrétisme entre le Shiatsu Traditionnel et la Médecine Chinoise Antique et symbolique.

C'est une technique manuelle de régulation des Souffles exclusivement enseignée au CRESEC.

Le Shiatsu apporte la dimension technique à la pratique : travail énergétique manuel par pressions sur les méridiens et points d'acupuncture, travail vibratoire sur les points d'acupuncture, techniques structurelles, moxibustion, Do In.

La Médecine Chinoise Antique apporte la dimension théorique à cette pratique :                 

  • Etude des données de l'énergétique chinoise à travers l'analyse des pictogrammes archaïques.

  • Approche de la dimension analogique et symbolique, fondements de la Médecine Chinoise Antique.

  • Bilan énergétique et régulation énergétique s'appuyant sur la palpation de points révélateurs.

  • Lecture symbolique corporelle unique (approche spécifique au CRESEC et mise au point par Ludovic Charton) s'appuyant sur l'analyse du symbole des points révélateurs.

  • Utilisation et analyse de la symbolique des points cutanés chinois, méthode de travail élaborée par le décryptage des pictogrammes archaïques du nom des points cutanés. 

La technique manuelle qu’est le Shiatsu permet l’application des techniques spécifiques élaborées par les Pères Fondateurs de la Médecine Chinoise Antique tout en en potentialisant l’efficacité. 

Cette technique, douce et respectueuse du corps, agit sur les 3 champs de l’être, physique-émotionnel-psychologique, tels que les Anciens Chinois concevaient l’individu à travers la Grande Triade : Ciel-Homme-Terre. 

Le Shiatsu :

 

Le Shiatsu est une technique énergétique manuelle et holistique japonaise issue de la Médecine Chinoise. 

Il est apparu au Japon au début du 20eme siècle, mais ses origines sont beaucoup plus anciennes. Il découle d’une technique de massage énergétique chinois, le An-kyo, qui fut introduite au Japon au 7ème  siècle avec d’autres techniques fondamentales de la médecine traditionnelle chinoise. 

L'An-Kyo est la plus ancienne forme de thérapie manuelle présentée dans les textes classiques. C'est une technique qui mêle les pressions et les étirements afin de libérer les Souffles, les muscles et les articulations. 

 

En 1955, le ministère de la santé japonais reconnu officiellement le Shiatsu comme thérapeutique et le définit comme suit : 

« le Shiatsu est une forme de manipulation qui utilise les pouces et les paumes des mains, sans aucun instrument mécanique ou autre, qui applique une pression sur la peau humaine, pour corriger le mauvais fonctionnement interne, favoriser et maintenir la santé et traiter les maladies spécifiques ».

 

En Europe, où il est arrivé dans les années 70, il est l’une des 8 approches alternatives reconnues en tant que « médecine non conventionnelle digne d’intérêts » par une résolution du Parlement Européen du 29 mai 1997.

 

L’objectif du Shiatsu est de rétablir la libre circulation énergétique par un travail sur les méridiens et sur les points d'acupuncture. Pour ce faire, le praticien, après avoir établi un bilan énergétique précis, utilisera différentes méthodes pour rétablir le flux énergétique : pressions, relâchers, étirements, travail direct sur les méridiens et sur les points, moxibustion, techniques abdominales (ampuku), etc.

art-photo-yoshida-shrine-torii-i83262.jp
image0.jpeg

La Médecine Chinoise Antique :

 

La Médecine Chinoise Antique (MCA), datant de 3000 ans avant notre ère, est à la base de tout le système médical chinois. Son étude se base sur le décryptage et l'analyse des pictogrammes archaïques chinois, porteurs du sens originel, ainsi que sur la symbolique et le principe d'analogie, qui sont omniprésents dans le raisonnement chinois antique.

La Médecine Chinoise Antique prend en compte l'individu dans son intégralité ainsi que son histoire. C'est donc l'individu qui est traité dans son ensemble et non son symptôme.

Dans cette vision des choses, corps - esprit - émotions sont indissociés et indissociables et le bilan énergétique propre à cette approche et s'appuyant sur la palpation de points révélateurs, va permettre d'identifier le niveau concerné par le déséquilibre et de le réguler.

 

Mais la palpation des points révélateurs ne va pas uniquement nous donner le niveau de déséquilibre. La palpation va instaurer un dialogue non verbal entre le praticien et son patient via le symbole vectorisé par le pictogramme archaïque originel des points palpés. 

C'est la raison pour laquelle la compréhension profonde des idéogrammes et des différents systèmes énergétiques est fondamentale car cela permettra au praticien de guider le receveur à donner un sens à ses tensions ou pathologies, en se basant sur la loi d’analogie et sur les messages donnés par le corps.

Cette approche ancestrale a été réhabilitée par Jacques André Lavier, illustre acupuncteur, qui en a redécouvert les principes et par le Dr Alain Mestrallet, qui a été un de ses plus proches élèves durant des années, et qui a continué et perfectionné les travaux de Lavier.